Histoire du Judo

 

 

La Naissance du Judo

 

 

Vers 1875, le Ju-Jitsu était en voie de disparition. Seuls quelques anciens samouraïs le pratiquaient encore, mais ils ne trouvaient plus d'élèves pour recueillir leur savoir. Aussi lorsque vers 1877 un jeune étudiant d'une intelligence brillante mais de constitution chétive, nommé Jigoro Kano, voulut étudier le Ju-Jitsu, ne trouva t-il personne pour le lui enseigner. Adolescent, Jigoro Kano pesait moins de 48 Kg et ne mesurait guère plus de 1,50 m. Aussi le jeune homme était-il sans cesse l'objet de mille tracasseries de la part de ses condisciples, heureux de pouvoir le brutaliser impunément puisqu'il n'était pas de taille à se défendre. A 17 ans, Kano fut admis à l'université de Tokyo. C'est alors qu'il voulut s'initier au Ju-Jitsu afin de résister aux brimades. Personne ne voulut d'abord l'y aider, chacun considérant que cette vielle pratique du passé était devenue sans intérêt. Kano dut chercher longtemps avant de trouver un professeur. Il finit par rencontrer Hachinosuke Fukuda qui pratiquait la méthode de l'école Tenjinshinyo. Pendant deux ans, Jigoro s'y initia, mais Fukuda mourut. Kano devint alors l'élève de Mataemon Iso, expert de l'école Kito. Quand Iso mourut à son tour, Kano avait montré tant d'aptitudes et de persévérance qu'il hérita des quelques documents de son professeur.

 

 

Enfin, en mai 1882, Kano décidait d'ouvrir sa propre école. Il choisit le terme « judo » pour désigner sa méthode plutôt que Ju-Jitsu, pour le moderniser, mais surtout parce que la terminaison «do» qui signifie «le chemin» lui paraissait plus appropriée que «jitsu» qui veut dire « technique». Le Judo, en effet, ne se voulait pas guerrier mais éducatif. Ce ne devait plus être une arme de combat mais un sport, un moyen pour l'individu de pratiquer une activité physique capable de lui procurer santé, muscles, force, équilibre et souplesse mais aussi épanouissement moral, tranquillité d'esprit et stabilité intellectuelle. Kano donna à son école le nom de Kodokan – lieu où l'on étudie la voie – et l'installa dans une petite salle désaffectée d'un vieux temple de tokyo. Au bout d'un an, il n'y avait que neuf élèves. C'étaient des adolescents de 15 à 18 ans. Kano, lui, en avait juste 22. Il était à l'époque professeur assistant dans le lycée des fils des nobles japonais et c'est lui qui devait payer l'entretien de la salle de Judo et subvenir aux besoins de ses élèves. Pour y parvenir, en plus de ses cours, il faisait des traductions d'anglais car il connaissait parfaitement cette langue, ce qui était alors rare au Japon.

 

 

 (= Citations de KANO     -     La légende du Saule =)

 

 ^ Le judo ^

 


 

Accueil du site

 

 
www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
Aujourd'hui :
33
Hier :
41
Semaine :
135
Mois :
541
Total :
197344

SPORT 2000 - DOMMARTIN LES TOUL

Pôle Commercial Jeanne d'Arc

54200 Dommartin-lès-Toul

Tel : 03 83 64 40 41

 

© 2012 Alliance Judo Toulois - AJT54.fr | Informatique09.com | Propulsé par